PARTIE 1

CHOIX DU TISSU

Pas besoin de se ruiner dans le tissu, surtout quand on débute, il existe de très bonnes enseignes de tissus, moi personnellement j’aime le toucher, le voir, je me rends compte des matières plus facilement. Je commande aussi par internet sur plusieurs sites et je peux vous garantir qu’il y en a !… à des prix raisonnables ! Achetez dans une fourchette de 5€ à 10€ pour démarrer, moins de regret si on rate sa première création. N’hésitez pas à en prendre un peu plus, c’est plus sécurisant. Ne pas prendre un tissu trop lourd, avec des raccords, trop glissant pour vos premiers essais. Le coton est un excellent choix pour démarrer. Pour votre 1ère création choisissez simple par exemple, un coussin, une taie d’oreiller, une jupe droite, un patron niveau facile, etc… Ne vous compliquez pas la « VIE » et surtout il faut que ça reste un « PLAISIR ».

Certains tissus rétrécissent ou dégorgent beaucoup de teinture, je conseille de le faire tremper à l’eau froide une nuit, cela enlève les apprêts, les pigments résiduels et de minimiser la rétractation du tissu. Pour ma part, je le passe en machine à 30° pas de sèche linge. Une fois lavé et séché, je repasse mon tissu sur l’envers avec des mouvements verticaux ou horizontaux. Vous pouvez couper un échantillon de 20 cm par 20, le faire tremper plus d’une heure dans de l’eau avec un peu de lessive ou du savon selon votre choix, sécher, repasser et contrôler les mesures.

Chaque tissu à un sens appelé le droit fil, dans la coupe il se trouve parallèle à la lisière petit schéma ci-dessous… Ceci est important pour la découpe des patrons. Nous en reparlerons plus tard.

Il existe 3 origines de fibres :

  1. NATURELLE (végétales, animales et minérales) elles sont absorbantes et régulent l’humidité du corps humain.
  2. ARTIFICIELLE (obtenue par le traitement chimique de matières naturelles), elle est souple, légère et très fluide.
  3. SYNTHÉTIQUE  (obtenue à partir d’hydrocarbures ou d’amidon), un avantage majeur « le prix » et très facile à l’entretien.

Adoptez le coton c’est une fibre végétale, par contre il existe plusieurs sortes de coton :

  • coton popeline : facile à coudre,
  • coton flanelle : beaucoup utilisé pour le linge de nuit c’est un tissu qui s’effiloche donc à surfiler,
  • coton bouclette : c’est un mélange de viscose, polyester ou laine beaucoup utilisé pour les tailleurs, robes, manteaux et costumes,
  • chenille de coton : il existe aussi en synthétique on l’utilise pour les robes de chambre, les couvres lits et les tapis de salle de bain,
  • coton twill : tissu souple est fréquemment utilisé pour la réalisation de cravates et de pochettes en soie, on le reconnaît par ses rayures obliques,
  • batiste de coton : c’est un tissu très fin utilisé pour la lingerie, etc…
  • Voile de coton : tissu très léger, fin avec un touché très agréable. Son tombé est fluide, il est idéal pour la confection de robes, jupes, pantalons, vestes. Mais aussi pour les accessoires de mode et d’ameublement.
  • Le jersey coton : pour une première expérience il vaut mieux s’orienter vers celui-ci. C’est un textile tricoté il fait partie de la famille des mailles. je l’utilise régulièrement pour les tee-shirts.

 

Le coton est souvent mélangé à des fibres polyester néfaste pour l’environnement. Il a un grand pouvoir absorbant jusqu’à 8 % de son poids en eau, c’est pour cela qu’il est beaucoup utilisé dans le linge de bain (éponge). Isolant il supporte la chaleur au lavage, on peut aussi le faire bouillir. Beaucoup utilisé pour des sweats, il est doux et confortable. Mais je reste convaincu qu’il vaut mieux utiliser le 100 % coton très agréable au toucher.

Restons dans la fibre naturelle LA SOIE ou DOUPION (variété de soie plus facile à travailler et moins glissant) « l’élégance par excellence » c’est une fibre d’origine animale. Elle nécessite un nettoyage à sec. Il est possible de laver certaines soies à la main. Ne jamais tordre la soie. Aujourd’hui on la préfère par du nylon, qui lui est moins onéreux. Mais la soie reste un tissu magnifique, très résistant, tient chaud en hiver, frais en été, hypoallergénique, on ne retrouve ses qualités dans aucun autre tissu que demandez de mieux. Travailler la soie est très difficile, elle s’effiloche et glisse facilement mais il existe des astuces que nous verrons également plus tard.

LA LAINE principalement utilisée pour ses propriétés d’isolant thermique, protégeant très bien du froid grâce notamment, à sa capacité à ralentir le passage de l’air. Là aussi vous avez une large gamme de tissus :

Prince de Galle – Gabardine – Jersey de laine – Tweed – Flanelle – Laine bouillie – Sergé – Tissu Écossais – Drap de laine (l’avantage avec le drap de laine et qu’il se teint facilement avec des colorants naturels) –  (beaucoup de ses tissus sont mélangés avec du polyester, viscose, acrylique, nylon, élasthanne, et j’en passe) et je peux vous dire qu’il est très difficile de nos jours de  déterminer la composition d’un tissu, vous vous en rendrez-compte par vous-même.

Nous regorgeons de textiles synthétiques et artificiels notamment la doublure aussi appelé Taffetas facile à reconnaître déjà par son prix, abordable, c’est la plus utilisée dans le domaine textile. Ne se froisse généralement pas et ne nécessite donc pas de repassage. Pour la couture : utilisez du fil polyester de grande qualité et une aiguille universelle (épaisseur 60). En règle générale, le tissu de doublure n’est pas très élastique et il vaut mieux s’en rappeler quand vous voulez confectionner un vêtement avec beaucoup de liberté de mouvement. Il existe aussi des doublures haut de gamme un peu stretch. A vous de voir !

On se pose aussi la question de savoir combien de métrage il faut pour concevoir un modèle :

Le métrage de la largeur de votre patron dépend du métrage de la largeur du tissu.

Pour une jupe droite :

je prends à partir de ma taille jusqu’à la hauteur de mes genoux que je vais multiplier par 2 (devant + dos), il faut également prévoir les coutures sur les côtés (devant + dos) on rajoute 1 cm par côté, on compte les ourlets 3 ou 4 cm (devant + dos), il faut également penser à la ceinture là aussi tout dépend de votre largeur de ceinture. Un tissu en 140 ou 150 de largeur est plus économique, les chutes sont moins importantes.

 

 

 

 

 

On se retrouve pour la partie 2